Alice ANDRE
Alice ANDREMaman pieuvre multi-fonctions passionnée par la naissance

Voilà comment j’en suis arrivée là :

J’ai accouché de mon premier enfant à 33 SA. Et je dois l’avouer, je n’étais pas du tout préparée. Déjà parce que le travail s’est déclenché trop tôt. Et aussi parce que je pensais que la naissance était quelque chose de facile et d’évident.

Comme beaucoup de mamans, je me suis dit : “la péri existe et c’est tant mieux. Mais si j’arrive à faire sans, ça serait super”. C’est donc en mode “je verrais bien” que je suis arrivée à la maternité avec mes contractions.

Ah, j’ai bien vu ! Même si l’équipe a été super et très douce, la péri était sur toutes les lèvres. Surtout dans le cas d’un préma. Il ne fallait pas prendre de risque… Quand j’ai commencé à douiller sérieusement, j’ai eu droit à la fameuse phrase : “si vous voulez la péri c’est maintenant. Après il sera trop tard.

Ce à quoi j’ai répondu : “ça va faire beaucoup plus mal que ça ?”
Alors la sage-femme m’a dit un vague “mouaif, ça devrait être un peu plus intense… mais c’est mieux de la faire maintenant”

Bref, je ne savais pas à quoi m’attendre. Est-ce que ça allait être beaucoup plus douloureux ? Alors devant cette méconnaissance, comme le ferait n’importe qui, j’ai choisi la sécurité. J’ai donc pris la péri.

Mon histoire est plutôt sympa dans son genre, parce que la péri a été bien posée et que je n’ai pas eu de séquelles ni de suites pénibles. Mais j’ai perdu la beauté de mon accouchement.

Je ressemblais à un sapin de noël défraichi avec ma perf, ma péri, mon monito, ma blouse et ma charlotte chirurgicale. On m’a installé. On m’a dit quand et comment pousser. Bref, on a pris le relais. Et les sages femmes de garde ont fait mon accouchement…

Juste après, je vous passe les moments franchement flippants de la néonat et l’hospitalisation d’un mois en unité kangourou… J’ai mis 5 ans à m’en remettre (m’en suis-je vraiment remise ?). J’étais morte de trouille à l’idée de revivre pareil traumatisme.

Et 5 ans plus tard, on se décide enfin et j’attends notre 2ème bébé. Super nouvelle ! Et dès le départ, sa naissance sonne comme une évidence. Je suis convaincue, au plus profond, que je ne veux RIEN de médical pour la grossesse et pour l’accouchement.

Alors je me renseigne. Je fouille. Je cherche. Pas évident de trouver les bonnes infos. J’opte pour le suivi global uniquement réalisé par des sages femmes et pour l’accouchement en plateau technique. J’ai beaucoup de chance, il y en a plusieurs à côté de chez moi.

Je prie intérieurement pour que la grossesse se passe au mieux, car je sais qu’au moindre pépin je serais expédiée direct dans le circuit médical classique… Mais je crois que mon souhait a été entendu. La grossesse se déroule à merveille. J’ai une sage femme qui me fait les échographies et les sages femmes libérales du plateau technique qui me suivent tous les mois.

Mon mari me suit dans mon projet. Au fond de moi, je voudrais accoucher à la maison mais je flippe quand même un peu. Donc le plateau technique semble la solution idéale.

Je me prépare à la naissance tout au long de ma grossesse. Méthodes naturelles, yoga, kinesio pour le corps. Lâcher prise et travail sur les peurs pour l’esprit. Mais avant tout, je lis un nombre incalculable de récits de naissance et je dévore quelques livres vraiment magiques sur la naissance naturelle.

C’est un long processus. Et chaque étape a été utile. Et me voila fin prête pour la grande aventure. Cette fois-ci, je n’y suis pas allée en touriste. Je n’ai plus qu’à croiser les doigts que la nature m’offre la naissance de mes rêves. Car je sais que dans un accouchement physio, la nature est plus forte que vous et qu’il faut la laisser faire en collaborant très humblement.

Le jour de la naissance, ou plutôt la nuit, le travail se met en route spontanément (1ère victoire). Le travail a été intense, très intense même. Les 4h30 les plus incroyables de ma vie. Mais je l’ai fait ! J’ai accouché le plus naturellement du monde de ma fille. Si c’était à refaire je recommencerais demain !

Il y a eu un avant et un après. Je n’ai plus jamais été la même. Je me suis découverte animale, sauvage, libre mais aussi shootée aux hormones, en état de transe hypnotique, remplie d’amour, désinhibée et parfois effrayée, alerte ou découragée. Tout était si fort. J’étais comme traversée par quelque chose de plus grand que moi. Mon corps était en pilote automatique en quelque sorte. Le mental était débranché. J’ai vécu une expérience initiatique.

C’est aussi une fierté personnelle d’y être arrivée. Mais il faut dire également que j’ai été très bien accompagnée par mon époux et par ma sage femme.

Et la grande différence avec l’accouchement médicalisé : j’ai créé un lien instantané avec mon bébé. Quand on laisse faire la nature, l’amour est vraiment la clé.

Cette expérience m’a littéralement transformé. Et ça a été le début d’une passion pour un sujet si vaste qu’il m’a demandé des mois de recherches. Car ces précieuses informations ne se trouvent pas facilement. Elles sont cachées dans les récits de milliers de femmes qui empruntent le chemin de la naissance naturelle.

J’ai voulu partager avec les autres mamans tous les conseils et les astuces tellement utiles quand on veut accoucher sans péri ! Car c’est précisément grâce à ces connaissances, transmises de femme à femme, que j’ai pu réussir mon projet de naissance sans péri comme de nombreuses autres mamans.

Je vous souhaite une très belle grossesse et une magnifique naissance à toutes !

Pourquoi ce blog ?

Ce blog regroupe tous les conseils que partagent les mamans qui ont déjà accouché sans péridurale avec les autres futures mamans.

J’ai créé ce blog pour rassembler au même endroit tous les conseils des mamans qui ont accouché sans péri. Parce que c’est souvent une belle galère de trouver les bonnes infos et des témoignages concrets autour de la naissance physiologique.

Il parait que 50% des mamans veulent accoucher sans péri et que seulement 14% y arrivent. Alors, je me dis qu’il y a un problème. Les femmes enceintes qui veulent une naissance naturelle se heurtent à bien des obstacles. Elles lisent beaucoup d’informations qui restent théoriques la plupart du temps. Quand elles parlent de leur projet aux professionnels de la santé, elles récoltent souvent des réponses anxiogènes. Et enfin, quand elles abordent leurs souhaits avec leur famille ou leurs amies, elles passent pour des extra-terrestres moitié hippies moitié frappadingues !

Alors j’ai voulu partager toutes ces infos précieuses, ces expériences de terrain, ces petites astuces remplies de bon sens que s’échangent les femmes qui ont accouché sans péri. Cette connaissance circule encore, dans des petits groupes de convaincues.

J’ai créé ce blog pour que ces informations circulent plus largement ! Parce que ce ne sont pas des infos secrètes réservées à une poignée d’initiées. Ce sont des connaissances qui concernent toutes les femmes. Même quand on veut accoucher avec la péri, on devrait connaître la physiologie de la naissance. Parce que c’est grâce à cette physiologie que notre bébé va naître. Et c’est notre devoir de l’accompagner au mieux. Et surtout parce que c’est notre corps et c’est essentiel de connaître son fonctionnement pour rester actrice de l’accouchement.

Je suis persuadée que si toutes les femmes détenaient cette connaissance, l’accouchement redeviendrait un moment naturel de la vie. Et beaucoup de bébés arriveraient dans le monde dans de meilleures conditions. Je suis de celles qui croient que la naissance conditionne nos vies. Et offrir une belle naissance à notre enfant devrait faire partie de notre première responsabilité en tant que parent.

Ça vaut le coup de le préciser :

Ce site rassemble toutes les infos nécessaires pour mettre toutes les chances de votre côté et réussir votre accouchement sans péri. Sans-peri.com n’est pas un site médical. C’est est un recueil de conseils, d’astuces, de témoignages, de bon sens, transmis de femmes à femmes. Il parle de la naissance quand tout se passe bien et quand le processus naturel peut laisser libre cours à sa puissance.

Le site sans-peri.com ne vous dispense en aucun cas de consulter des professionnels de santé tout au long de votre grossesse. Il vous conseille même d’en faire vos alliés 😉